• Bienvenue à

    Club Lyme et MVT

    En tant que Médecin, notre promesse est de créer de la valeur pour la communauté de la maladie de Lyme
    tout en offrant une documentation professionnelle.
  • Ce que nous pouvons faire ?
    Analyser et faire connaître
    Nous ne connaissons à ce jour qu’une toute petite partie visible
    de l’iceberg que représentent ces maladies.
  • A ce titre
    LA RECHERCHE
    détenant l’avenir de la prise en charge de ces patients, les bienfaiteurs sont les bienvenus !

Un site fait par des médecins, pour des médecins

À propos de l'association

Le Club Lyme et MVT (Maladies Vectorielles à Tiques) est une association loi 1901 créée sur l’initiative de trois médecins confrontés dans leur pratique clinique quotidienne au problème de santé publique international que constitue la maladie de Lyme et les co-infections, et se heurtant aux limites des formations médicales, aux rechutes de certains patients et l’évolution d’autres vers la chronicité.

Nous ne connaissons à ce jour qu’une toute petite partie visible de l’iceberg que représentent ces maladies. ... [Lire la suite]

La maladie de Lyme

Sommaire

La maladie de Lyme ou "borréliose de Lyme" est une maladie infectieuse due à une bactérie appelée Borrelia burgdorferi, transmise par l'intermédiaire d'une piqûre de tique infectée. Cette zoonose peut toucher plusieurs organes et systèmes

Background
01

la maladie de Lyme ?

Il s’agit d’une maladie infectieuse transmise par piqûre de tiques, provoquée par une bactérie spiralée appelée Borrelia burgdorferi. Il existe de nombreuses autres espèces de Borrelia.
La maladie de Lyme a été reconnue comme :
  • Une grave menace transfrontalière, mettant en jeu le pronostic vital, par le Parlement européen et le Conseil de l’Europe en 2013
  • Parmi les 30 pires maladies menaçant la santé publique par l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) en 2017.
L’OMS a revu en 2018 les codes diagnostiques de la borréliose de Lyme.
Le Ministère de la santé des Etats-Unis a rendu public le 14 novembre 2018 un Rapport officiel pour le Congrès.
Le Parlement européen a voté à l’unanimité le 15 novembre 2018 une résolution demandant aux Etats membres de l’Union européenne d’agir pour contrer ce fléau.
Le nombre de cas recensés en France, par le réseau sentinelle, a doublé en 2 ans: 27 000 cas en 2014 et 54 000 en 2016. Ce réseau ne recense que les formes typiques : les érythèmes migrants (tache rouge en cocarde autour de la piqûre de tique, d’évolution centrifuge) et les méningo-encéphalites.
Background
02

Causes et facteurs

La maladie de Lyme provoquée par une bactérie de forme spiralée appelée Borrelia burgdorferi. Il existe de nombreuses autres espèces de Borrelia (Borrelia afzelii, garinii, spielmanii, miyamotoi par exemple). Ixodes ricinus est la tique transmettant la maladie de Lyme en Europe. Il existe un cycle évolutif comportant 3 stades : larves, nymphes et tique adulte. Les petites nymphes, qui passent souvent inaperçues seraient les plus contaminantes.

D’autres agents infectieux sont transmis par les tiques : des bactéries (Bartonella, Ehrlichia, Anaplasma, Rickettsia, Coxiella, Francisella par exemple), des parasites (Babesia, protozoaire voisin du Plasmodium, agent du paludisme), et des virus. Ces « co-infections » (38 agents pathogènes différents possibles recensés par les études de l’INRA) peuvent expliquer la grande variété des symptômes observés chez les patients.

Background
03

Symptômes

L’érythème migrant est caractéristique de l’infection par Borrelia au stade précoce ou primaire, et signe le diagnostic. Il s’agit d’une tâche rouge qui s’étend progressivement avec un aspect typique, concentrique ou en anneau.
Les formes secondaires correspondent à la dissémination de la maladie avec atteinte articulaire, neurologique (méningo-encéphalite, méningo-radiculite), cardiaques, ophtalmologique, le lymphocytome borrélien.
Le syndrome persistant polymorphe après possible piqûre de tiques (SPPT) ou maladie de Lyme chronique associe :
- Une FATIGUE physique limitant les activités quotidiennes.
- Des TROUBLES NEURO-PSYCHIQUES : fatigue cognitive, intellectuelle, psychique (angoisse, dépression secondaire, excitabilité, irritabilité), lenteur d’idéation, troubles du sommeil,
- Un TABLEAU POLYALGIQUE : (douleurs musculo-squelettiques et/ou d’allure neuropathique et/ou céphalées)
On décrit aussi l’acrodermatite chronique atrophiante (peau atrophique, parcheminée, avec visibilité des vaisseaux par transparence), des formes neuropsychiatriques (syndromes démentiel).
Background
04

Diagnostic

Le diagnostic est clinique, repose sur l’interrogatoire, l’examen du patient, et l’exclusion d’un autre diagnostic.
Actuellement, AUCUN examen biologique n’est en mesure d’affirmer ou d’infirmer une maladie de Lyme, et AUCUN n’est en mesure de répondre avec certitude si l’infection est active, en rémission ou guérie.

La sérologie n’a que peu de fiabilité. Négative, elle n’élimine en aucun cas une maladie de Lyme. Positive, elle est un simple témoin d’exposition à la bactérie, mais pas d’une infection « active ».
En cas de suspicion de maladie de Lyme, un traitement antibiotique d’épreuve doit être prescrit pendant au moins un mois. La réponse à ce traitement (aggravation transitoire et/ou amélioration) a une valeur diagnostique. En cas de succès, mais de persistance des symptômes, ce traitement doit être prolongé le temps nécessaire.

Background
05

Evolution

L’évolution est protéiforme et dépend probablement de l’immunité du patient et de la présence de co-infections. Il existe des porteurs sains. Certains patients éliminent probablement spontanément la bactérie.
D’autres évoluent vers une forme secondaire, voire tertiaire, même après une antibiothérapie bien conduite selon les recommandations actuelles.

La maladie de Lyme est une « grande simulatrice » comme l’était la syphilis et peut ressembler à beaucoup d’autres maladies (maladies auto-immunes, sclérose en plaques en particulier).

Lire plus
Background
06

Traitement

Le traitement de la maladie de Lyme chronique (SPPT) repose sur un antibiotique actif sur Borrelia et la plupart des co-infections, en monothérapie, auquel on associe un antiparasitaire – en premier lieu le Plaquenil*.
Le Plaquenil est un antipaludique actif sur la Borrelia, sur Babesia, et qui favorise l’activité de la doxycycline. Le traitement est poursuivi pendant un mois et poursuivi s’il est efficace. En cas d’échec, on essaiera un autre antibiotique (azithromycine, par exemple), pendant un mois. S’il n’y a toujours pas d’amélioration, de nombreuses autres lignes thérapeutiques sont possibles. On prescrira des molécules actives contre les formes persistantes (formes rondes et biofilms), et des traitements spécifiques des co-infections, comme Babesia. Il faut par ailleurs penser à la phytothérapie, souvent efficace.

Lire plus

Avez-vous des questions

N'hésitez pas à nous contacter.